Nombre de micro organismes dans le monde

Voici le nombre de micro organismes sur la planète :

AnimalTypePopulationAnnéeSource
BactériesMicro organisme4 x 10^482011NPR
PhytoplanctonsPlante5 x 10^262017Weborus estimation
ProtozoairesProtiste1 x 10^252017Weborus estimation
NématodesEcdysozoaire1 x 10^222017Weborus estimation
GastrotrichesMéiobenthique1 x 10^192017Weborus estimation
CopépodesCrustacé1 x 10^182017Weborus estimation
RotifèresMicro organisme1 x 10^172017Weborus estimation
Krills de l'AntarctiqueCrustacé5 x 10^142011NPR

C’est difficile de s’imaginer toutes ces cellules microbiennes qui se déplacent sur le globe. Cela dépasse l’entendement. C’est comme s’imaginer ce que représente toutes les galaxies, étoiles et planètes de l’Univers, ou l’infinité même de l’Univers.

Il existerait près de 10 millions d’espèces de bactéries. On en connaîtrait uniquement 10 000. Rien que chez l’humain, il y a 1 000 milliards de bactéries sur la peau, 10 milliards dans la bouche, 100 000 milliards dans l’intestin. Il y a ainsi dix fois plus de cellules bactériennes que de cellules humaines. Nous sommes plus un vaisseaux à bactéries qu’autre chose. La taille de la bactérie varie de 0,5 et 5 µm de longueur. La bactérie n’a qu’un seul chromosome. Elle est présente partout sur Terre, dans tout type d’environnements. Même dans les environnements extrêmes, que ce soit la banquise ou les cheminée hydrothermales.

On a retrouvé une bactérie dans le pergélisol canadien qui avait 500 000 ans et était toujours vivante. Ou encore une autre endormie dans un cristal de sel et qui avait 250 millions d’années. On s’est aperçu que dans l’espace, les bactéries devenaient au moins 3 fois plus virulentes. Les bactéries ne peuvent pas vivre sur Mars à cause du rayonnement ultraviolet et du perchlorate, elles sont rapidement détruites selon les scientifiques.

Les bactéries n’ont pas d’espérance de vie, car elles ne vieillissent pas. Pour se multiplier, elles se divisent en deux. Il n’y a ni parent, ni enfant. Une bactérie se divise entre toutes les 12 minutes et toutes les 24 heures selon l’espèce ou les conditions de son lieu de vie. Dans un environnement sec, elles peuvent se transformer en spore pour mieux survivre. On estime que la quantité de bactéries est toujours la même sur la planète et donc que pour une qui nait, une autre meurt.

Une bactérie peut mourir en étant digérer par des antibiotiques, par des cellules immunitaires, par autolyse par leur propre réaction face à l’environnement, elles peuvent être ingérée par le système lymphatique ou par d’autres bactéries dites cannibales. Les bactéries mutualistes peuvent mourir si leur hôte meurt également, à moins qu’elle trouve le moyen d’aller sur un nouvel hôte.

On pourrait rajouter le tardigrade, considéré comme un animal proche des nématodes. Il peut rester en vie au moins 2 000 ans via cryptobiose. Sa taille fait en moyenne 1 mm de long. Il en existe plus de 1 000 espèces. Certaines peuvent survivre dans l’espace. Il peut survivre au rayonnement X, aux ultraviolets, à des hautes pressions (jusqu’à 1 200 atmosphères). Ils peuvent survivre à la plupart des produits toxiques grâce à la chimiobiose. Ils résistent aux salinités extrêmes, à la dessication (désert très sec). Ils peuvent vivre sous des températures de -273°C jusqu’à 150°C. Il peut vivre en l’absence d’oxygène grâce à l’anaérobiose. Le plus vieux fossile date de 90 millions d’années. Ils se dégradent très vite une fois mort, il est donc difficile de trouver des fossiles plus vieux. Un tardigrade actif qui ne fait pas de cryptobiose a une espérance de vie de un an et 3 mois en moyenne.

Il y a plus de 1 octillion (mille milliards de trillions de trillions) de micro organismes sur Terre.