Le jeu Kingdom Come est un excellent jeu d’aventure

Le jeu Kingdom Come Deliverance est clairement une sorte de GTA like au temps du Moyen-Age. On regrette que l’on commence à un niveau de base. On aimerait déjà être un chevalier balaise pour combattre directement la vermine.

Pouvoir faire face à des chevaliers, participer à des tournois, pouvoir combattre en plein champ de bataille.

Au lieu de ça, on commence au plus bas de l’échelle, il y a tout à créer. Mais cela permet de prendre du plaisir à voir son personnage évoluer et gagner en force.

Les côtés positifs

Les cinématiques sont extras. On a l’impression d’être dans un film épique parfois. Ou du moins cela donne envie de voir un film d’aventure sur le thème médiéval.

La progression du personnage et de son profil est assez jouissive à suivre, avec des armures étincelantes, des épées de plus en plus puissantes. Des casques de chevalier qui ont une belle allure.

Les tournois de tir à l’arc sont assez amusants. L’idée du crochetage est très bien pensée.

La recherche des trésors est pas mal fun surtout quand le butin est élevé.

Les doublages sont parfaits avec un très bon choix de voix. On retrouve d’ailleurs la voix de l’écureuil dans Bob l’éponge. Ou encore celle de Christian Slater.

La durée de vie du jeu est très appréciable. Impossible de le « torcher » en moins de 7-8h comme les classique Crysis, Call of Duty, Sniper Elite, Wolfenstein, Battlefield, Watch Dogs et compagnie. Il est encore plus long que les jeux du type GTA, The Evil Within, Mass Effect, Mafia, Far Cry, ce qui est extraordinaire. Il faut en effet au moins 9 jours non stop pour arriver à bout de la bête.

On apprend pas mal de chose sur la vie quotidienne au Moyen-Age. On se rend compte justement de la dureté de la vie durant cette période. On prend conscience du manque de sécurité, de la fragilité de la vie, des injustices commises au nom du pouvoir, au nom de la religion. On voit à quel point la vie monacale n’a rien de drôle, qu’il ne s’agit pas uniquement de faire du fromage, de la bière. Mais que tout est réglé et qu’il faut respecter le programme de la journée sous peine de lourdes sanctions. Il y a d’ailleurs un message déguisé qui dénonce les méfaits de la religion.

Cela dit les bâtiments religieux sont les mieux conçus, les détails sont très plaisants.

Les côtés négatifs

Il y a énormément de bugs, ce qui gâche inévitablement l’expérience de jeu. Surtout quand cela touche à la quête principale et qu’il faut réfléchir à une alternative pour avancer. Les graphismes sont très moyens, même poussés à fond. Mais amplement suffisants.

Les dialogues sont trop longs et épuisants. Donc on va très vite les zapper et lire les lignes en biais pour ne pas manquer des informations importantes. Les choix de jeu peuvent totalement vous bloquer, ce qui est très embêtant. Il faut ainsi éviter de tuer à tout va, et savoir garder des atouts pour plus tard.

Le système de sauvegarde est clairement trop contraignant. Il faut aller dormir dans un lit ou acheter un schnaps du sauveur à un prix excessif pour pouvoir enregistrer la partie en cours.

Le système de faim est également pas mal embêtant. Il faut faire attention à ne pas atteindre la famine et donc toujours avoir des vivres qui sont malheureusement rapidement périssables.

Les armures manquent de diversité. Elles sont belles, elles brillent de mille feux mais hélas on a vite fait le tour du panel proposé en magasin.

Il n’y a pas de tournois de chevaliers ??

Les cartes au trésor sont trop vagues, on met dix ans pour les trouver. Ce qui énerve inéluctablement.

Le jeu est trop long. Il est interminable !! On veut pouvoir enfin venger ses parents et passer à autre chose. Désinstaller ce satané jeu une bonne fois pour toute pour revenir au monde réel. Donc au bout d’un moment on est contraint de chercher des soluces sur le net, des guides, des tutoriels pour zapper des quêtes intermédiaires ou secondaires souvent inutiles.

On nous balade trop de droite à gauche, sans cesse. Et c’est fatiguant.

Le personnage principal est vraiment débile au début. Il cherche tout le temps les embrouilles.

Les végétaux qui font barrières au cheval sont atroces. Tout comme le cheval qui se fait désarçonner trop facilement. Ou le personnage qui a du mal à passer entre deux obstacles pourtant pas si proches que ça.

Certaines missions sont redondantes, on dirait qu’il faut faire du remplissage pour occuper le joueur.

Le système de mauvaise réputation est trop dur. On est vite exclu des discussions.

Conclusion

Le jeu mérite malgré tout une note de 8/10. Il aurait pu atteindre 9/10 s’il y avait eu moins de longueurs, moins de bugs. Et plus de combats contre des chevaliers de plus en plus durs à battre, des chevaliers mystérieux, des chevaliers noirs, des chevalier dorés, des chevaliers aux armures aussi belles que celle du seigneur Divish de Talmberg.

C’est un jeu mémorable. On peut dire chapeau à la production et aux développeurs!

On aura certainement droit à une suite. Du moins on l’espère.


Articles Relatifs

Share

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz