Comment fonctionne la blockchain ?

Une blockchain est automatiquement liée à une monnaie ou ce qu’on appelle un jeton (token) qui est de nature programmable. Par exemple le Bitcoin est une devise programmable.

On regroupe sous forme de blocs toutes les transactions qu’ont réalisé les acteurs du réseau. Les mineurs qui forment les nœuds du réseau valident ces blocs, avec des conditions propres à celle de la blockchain. C’est le type de la blockchain qui va déterminer comment seront validés les blocs. Cela peut être le PoW, c’est-à-dire le Proof of Work (preuve de travail), qui est utilisé en l’occurrence par Bitcoin. Dans cette méthode, des problèmes algorithmiques devront alors être résolus par le GPU ou l’ASIC.

Chaque bloc qui aura été validé recevra une date et une heure. Il sera ensuite rajouté au bout de la chaîne de blocs. L’ensemble du réseau, tout comme ceux qui reçoivent la chaîne peuvent finalement voir ce dernier échange.

En résumé :

1 – Robert effectue un échange vers Julie,
2 – Regroupement de plusieurs échanges dans un bloc,
3 – Les nœuds du réseau valide ce bloc grâce à des techniques cryptographiques,
4 – Le bloc est daté, puis ajouté à la chaine,
5 – Tous les utilisateurs peuvent consulter ce bloc à la fin de la chaine de blocs,
6 – Julie reçoit l’échange de Robert.

Cette méthode transactionnelle prend un certain temps selon le type de blockchain employé par la crypto devise. Cela peut aller de quelques secondes à une quinzaine de minutes.

Share

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz