Objets que l’on peut trouver avec la détection de métaux

Outres les milliers de clous, de boîtes de conserve, fers à cheval, gros morceaux de ferraille, et autres capuchons en fer, vous trouverez surtout :

– d’anciens centimes et francs,
– puis des centimes modernes,
– des récompenses et médaillons,
– des pièces commémoratives,
– des euros,
– des dés à coudre,
– des pendentifs,
– des boucles de ceinture,
– des pièces napoléoniennes (essentiellement des centimes),
– des chevalières,
– des bagues,
– des plombs de sacs,
– des burins,
– des marteaux,
– des cloches,
– des poings américains,
– des sifflets,
– des gourdes,
– des blasons,
– des anneaux,
– des colliers,
– des bracelets,
– des croix,
– d’anciennes médailles,
– des montres,
– des fibules,
– des clés,
– des rouelles et fusaïoles,
– des statuettes,
– des pièces du temps des rois,
– des boîtes remplies de pièces,
– des porte-monnaies remplis de pièces,
– parfois quelques romaines,
– plus rarement des pièces gauloises,
– quasiment jamais des pièces en or,
– des hachettes,
– des pépites d’or,
– et le pompon : le trésor avec au moins plusieurs douzaines de pièces en or ou très anciennes que vous avez autant de chance de trouver que de gagner au loto (mais cela arrive).
– des coffres forts remplis d’or,
– des météorites,

Bien entendu, tout ce qui est antique : romain, grec, gaulois pose problème au niveau de la loi; même si vous êtes en dehors d’un site archéologique. Vous devez le signaler à l’association locale d’archéologie ou à la gendarmerie. De même pour les grosses trouvailles (trésor et grosse cachette de pièces). Cela peut amener à une enquête de la DRAC, avec perquisition et à la fin : amende salée et saisie du matériel de fouille. La loi est encore pas très claire à ce niveau (les sites archéologiques sont strictement interdits, les lieux privés également sans l’autorisation du propriétaire et les lieux publics sans l’autorisation de la préfecture ou de la municipalité). Pour ces objets, il vaut bien mieux les laisser dans le sol, ne pas trop casser les strates terreuses (les pages de l’histoire comme disent les archéologues); peut-être noter la localisation GPS pour un futur proche où les amateurs de détection, la gendarmerie et les archéologues travailleront de façon plus étroite (comme c’est le cas en Angleterre).

En terme de militaria :

– des douilles vides,
– des balles de fusil,
– des balles de mitraillettes,
– des balles de pistolets,
– des balles de sniper,
– des boutons d’uniformes,
– des blocs de munitions,
– des chargeurs,
– des bandoulières
– des restes de véhicules,
– des restes de char,
– des boîtes de munitions,
– des médailles,
– des casques,
– des grenades,
– des mortiers,
– des obus,
– des roquettes,
– des balles d’officier,
– des bombes,
– des pistolets à silex,
– des épées,
– des haches,
– des bouches de flèches,
– des lances.

Vous devez contacter la gendarmerie quand vous tombez sur une grenade, une bombe ou une mine.




Articles Relatifs


Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Objets que l’on peut trouver avec la détection de métaux"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz