Une larve qui mange le plastique

Une larve pourrait permettre de diminuer le stock de déchets plastiques sur terre qui s’accumule dans les décharges.

Plus précisément le polyéthylène, une des matières les plus résistantes et qui est difficilement dégradable de façon naturelle.

Cette découverte a été établie par Federica Bertocchini, une chercheuse espagnole du centre espagnol de la recherche nationale.

Alors qu’elle se débarassait de ruche envahie de larve de la fausse teigne de la cire, appelée Galleria mellonella, un papillon très courant, elle s’est aperçu que les sacs plastique qu’elle utilisait étaient parsemé de miliers de petits trous.

Ce sont 80 millions de tonne de polyéthylène qui sont produites chaque année dans le monde et qui finissent pour une grande part dans les océans.




Articles Relatifs


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz