Google travaille sur l’énergie infinie

Google aurait développé un algorithme qui essaierai de maintenir le plasma en fusion. Le but est de produire de l’électricité pour le plus grand nombre à partir de la fusion nucléaire.

Google souhaite participer à sa manière dans la recherche sur cette énergie en parallèle aux projets internationaux, tels que le programme ITER qui concerne 35 pays et qui a déjà couté 19 milliards d’euros.

La fusion nucléaire, c’est pouvoir confiner un gaz dans une chambre de confinement et le chauffer. A l’aide d’un champ électrique, on a ensuite du plasma. Les noyaux et électrons vont alors circuler puis rentrer en collision. Un noyau d’hélium lourd se forme et libère un neutron.

Pour le moment, on ne sait pas garder ce plasma en fusion. De plus, la température atteint plusieurs millions de degrés et cela peut très vite se transformer en catastrophe. Sans parler de la consommation d’énergie qui explose. Il faut donc pouvoir faire perdurer la fusion sur une durée suffisante et avec une puissance assez élevée. Jusque là le record est de quelques centaines de secondes.

Google, avec sa start-up Tri Alpha energy, aimerait pouvoir fusionner des protons avec des noyaux de bores. Une machine colossale appelée C-2U a été construite pour déjà confiner le gaz.

Ils pensent qu’ils seront capables de le stabiliser et de produire de l’électricité d’ici 10 ans.

Leur algorithme s’appelle « Optometriste« , il peut calculer toutes les configurations possibles. Les chercheurs vont alors ensuite éliminer les possibilités en les testant les unes après les autres. Pour le moment, Google aurait réussi à réduire les pertes d’énergie de l’ordre de 50% et d’augmenter donc l’énergie du plasma. Ils ont posté leurs résultats dans Scientific Reports. Ils vont prochainement remplacer C-2U par une machine ayant de plus grandes capacités et pouvant chauffer encore plus le plasma. Si cela fonctionne, la prochaine étape sera la construction d’un réacteur de démonstration.

Alors que de son côté, ITER devrait atteindre cette étape seulement en 2040.

La fusion nucléaire, c’est possiblement une source plus propre et plus sûre d’énergie pour la planète. Et le remplacement des vieilles centrales de fission nucléaire.




Articles Relatifs


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz