Formation : propositions des candidats politiques pour 2017

Propositions des candidats politiques pour l’élection présidentielle française de 2017 concernant les formations :

Propositions
François Bayrou Créer un droit effectif à la formation tout au long de la vie, matérialisé par l’ouverture d’un compte formation continue personnel; Fluidifier le marché de l’emploi en mutualisant davantage les moyens de Pôle Emploi, des CCI, des maisons de l’emploi et des missions locales pour capter les emplois en entreprise et notamment dans les TPE et PME.
Nicolas Dupont-Aignan Mettre en place pour les jeunes sans qualification un véritable parcours de la deuxième chance leur permettant d’alterner entre formations et expériences professionnelles avec une « carte de la 2nde chance »; favoriser les efforts de formation sur 5 secteurs prioritaires offrant les meilleures perspectives d’emploi; faire connaître les dispositifs d’apprentissage auprès des jeunes collégiens et lycéens en organisant dans chaque établissement une journée de l’apprentissage.
François Fillon Permettre une meilleure adéquation des formations délivrées aux bassins d’emploi locaux en donnant aux régions et aux branches professionnelles – et non plus aux rectorats – la responsabilité de l’enseignement professionnel et la possibilité d’adaptations régionales des enseignements délivrés; engager une réforme en profondeur de la formation professionnelle pour orienter les chômeurs vers des filières avec de réelles opportunités.
Benoit Hamon ?
Yannick Jadot ?
Marine Le Pen Reprendre en main la politique de formation professionnelle et instaurer un véritable service public de la formation tout au long de l’existence (chèque formation).
Emmanuel Macron Revoir la formation professionnelle, afin qu’elle protège les travailleurs.
Jean-Luc Mélenchon Sécurisation de la formation;  contrats sécurisés de formation.
Arnaud Montebourg Former chaque chômeur à un nouveau métier pendant un an sur les 24 mois d’indemnités; que les établissements de Pôle emploi dans chaque région et les budgets de formation professionnelle des Conseils régionaux et des Chambres de commerce fusionnent en un seul service public local et autonome.
Vincent Peillon Contrat « Objectif formation-emploi » proposé à chaque jeune décrocheur avec un parcours personnalisé de retour en formation et l’accompagnement par un tuteur.
Manuel Valls Mieux adapter les formations et les parcours des demandeurs d’emploi aux besoins économiques locaux.



Articles Relatifs


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz