L’Afrique veut limiter le nombre d’enfants par femme

Conscient des risques d’instabilité future lié à la croissance démographique explosive des pays subsahariens, le CEDEAO, ainsi que la Mauritanie et le Tchad (soit 17 pays), ont annoncé qu’ils allaient mettre en œuvre un programme pour limiter le nombre d’enfants à 3 par femmes.

Le développement économique n’étant pas assez élevé pour soutenir les bonnes conditions requises pour le bien-être des générations à venir.

La population du CEDEAO pourrait atteindre 1 milliard de personnes d’ici 2050. Le taux de fécondité actuel étant de 5,6 enfants par femme. La jeunesse représente déjà les deux tiers de la population. Et de plus en plus de jeune franchissent moult dangers dans l’espoir d’atteindre l’Europe.

La croissance économique est de 5-6% et le taux de fécondité est à 6-7%.

« Pour que la jeunesse ne devienne pas une bombe » selon le président du Parlement du Bénin, Adrien Houngbédji.

Source : ecowas.int.




Articles Relatifs


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz